Projets en milieu scolaire ou professionnel

L’AFFESTIM propose d’écrire un manifeste

  • Une cinquantaine de textes positifs de 400 à 1000 mots sur les femmes en STIM
  • Une idée forte et une suggestion de bonne pratique par texte
  • Des phrases chocs pour la campagne publicitaire
  • Une vidéo sur YouTube et plus encore !

Calendrier :

  • Annonce du Manifeste et appel de texte en mars-avril 2020
  • Réception des idées à Audrey Groleau en mai-juin 2020
  • Réception de textes en septembre 2020
  • Retour aux personnes participatives en octobre-novembre 2020 avec des regroupements possibles de textes
  • Retour à l’AFFESTIM le 1er décembre, ajustements, commentaires
  • Dépôt entre janvier et mars 2021, selon l’évolution de la crise actuelle
  • Publication entre avril et octobre 2021

Malgré la situation de la COVID-19 en cours – et peut-être en partie grâce à elle, puisque les questions féministes et relatives aux STIM ne sont jamais loin des enjeux sanitaires comme celui de la COVID-19 –, l’équipe de l’AFFESTIM a réfléchi à l’idée de publier un manifeste pour s’exprimer ouvertement et positivement sur la situation des femmes en STIM. Depuis plus de 20 ans, ce sont plutôt des questions qui sont posées comme « La science a-t-elle un sexe? » C’est comme si cette question demeurait ouverte et qu’on ne pouvait pas affirmer que les femmes et les hommes sont égaux en STIM. Même si l’égalité et l’équité ne sont pas atteintes, nous savons que les femmes et les filles ont le même potentiel que les garçons et les filles en STIM.

L’objectif de ce Manifeste est de faire connaître haut et fort la situation des femmes en STIM de façon affirmative, mais aussi de faire connaître et reconnaître l’AFFESTIM dans son rôle passé pour l’avancement des femmes en STIM et pour le rôle qu’elle veut jouer dans le futur.

Si vous voulez plus d’info, référez-vous au bulletin de l’AFFESTIM (volume 16, numéro 1).

La troisième année du projet Promoscience : des clips vidéo pour renouveler des pratiques enseignantes en sciences, technologies, ingénierie et mathématiques (STIM) à propos de l’équité sociopédagogique

Le projet Promoscience a été complété avec succès. Neuf capsules vidéo sur l’histoire des Femmes ont été intégrées à la formation, par une équipe de l’AFFESTIM, à partir d’extraits de la pièce de théâtre « Les Femmes de Génie sont rares? ».

L’intégration de ces capsules au projet s’arrimait bien aux objectifs de formation puisque cette pièce était diffusée par la Comédie des Ondes en France dans le cadre d’une action de sensibilisation à l’égalité́ des filles et des garçons dans le domaine des sciences. Au cours de cette année, le projet a opéré par l’intermédiaire d’un forum de discussion en ligne de manière asynchrone et, a regroupé plus d’une dizaine de personnels enseignants francophones (en exercice et en formation) en STIM du secondaire et du Cégep provenant de trois provinces du Canada : l’Ontario, le Nouveau-Brunswick et le Québec. 

Pour plus d’information sur le projet Promoscience, veuillez-vous référer au bulletin de l’AFFESTIM (volume 16, numéro 1).

Action concertée sur les femmes dans des professions traditionnellement masculines

La recherche multidisciplinaire sur la rétention et la progression des femmes dans des métiers traditionnellement masculins au Québec a été complétée en 2019. L’AFFESTIM était partenaire officielle du projet, de même que l’Association des cadres des collèges du Québec, l’Association des femmes en finance du Québec, le Barreau du Québec, l’Ordre des conseillères et conseillers en orientation du Québec et la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST).

Cette grande étude, placée sous la direction de Sophie Brière de l’Université Laval, a permis de dresser un portrait détaillé des principaux obstacles ou des facteurs qui facilitent la progression des femmes au sein de 11 professions. Il s’agit des avocates, des professeures en sciences et génie, des ingénieures, des directrices des finances, des médecins, des dentistes, des pharmaciennes, des gestionnaires au collégial, des policières, des agentes de services correctionnels et des inspectrices. Au total, 381 personnes de différentes organisations ont été rencontrées.

Un ouvrage collectif et vulgarisé, pour qu’il soit accessible à un large public, a été publié pour présenter les résultats de la recherche. Eve Langelier et Claire Deschênes ont contribué aux chapitres 2 et 6 de cet ouvrage, portant respectivement sur les professeures en sciences et génie, sur les ingénieures stagiaires et sur leur pratique professionnelle.

Pour en savoir plus, référez-vous au bulletin de l’AFFESTIM (volume 16, numéro 1).

Bourse Louise-Michel-Lafortune

La Bourse Louise-Michel-Lafortune 2019 de la fondation de l’UQTR a été remise à Maude Lamarche le 4 février 2019. Elle a été remise par Paul Lafrance, un collègue de l’UQTR enseignant la physique et les mathématiques, Louise Lafortune et Audrey Groleau n’ayant pu être présentes. La récipiendaire de la bourse de 1000$ est étudiante à la maîtrise en orthophonie et est vice-présidente des activités sociales de l’association étudiante en orthophonie (AEO). Elle réalise une maîtrise sur un sujet qui aura un impact social. Son projet scientifique consiste à établir des normes québécoises pour deux tests de lecture, l’Alouette-R et la BELEC. Au Québec, ces outils d’évaluation d’origine européenne sont utilisés à titre indicatif par les orthophonistes afin de contribuer à la conclusion d’un trouble de la dyslexie chez des jeunes présentant des difficultés en lecture. Cette façon de procéder est idéalement à éviter, mais est la seule option possible compte tenu de l’absence de données normatives québécoises en langage écrit. Les enfants vivant avec de telles difficultés, ainsi que leur famille, seront les premiers à bénéficier des résultats de cette étude. De plus, son engagement dans l’organisation d’évènements sociaux, dans les campagnes de financement et dans la recherche de mécènes, lui donnent l’occasion de promouvoir la profession d’orthophoniste, de créer des souvenirs entre collègues étudiants et d’encourager les cohortes à venir à conserver cet état d’esprit rassembleur.

La Bourse Louise-Michel-Lafortune 2020 de la fondation de l’UQTR a été remise à Marguerite Cinq-Mars le 3 février 2020. Elle a été remise par Louise Lafortune et Audrey Groleau. La récipiendaire de la bourse de 1000 $ est étudiante à la maîtrise en sciences de l’environnement. Elle est engagée socialement à promouvoir la science dans la région de Trois-Rivières. Elle a cofondé et organisé, avec l’étudiante Michelle Boivin, une semaine d’immersion scientifique à l’UQTR qui est dédiée aux élèves du secondaire : Chercheurs de demain. Ce projet en Mauricie jumelle des élèves du secondaire à des étudiants chercheurs et étudiantes chercheures de l’UQTR. Le but est de faire découvrir la recherche scientifique et de donner le goût de poursuivre une carrière en science. Les thèmes offerts ont été la chimie, la biologie médicale et végétale, la microbiologie et la kinésiologie, alors que le génie mécanique et l’écologie demeurent dans leur mire. Elle a à cœur de fournir aux jeunes la chance de choisir la carrière de leur choix tout en visant à contrer les préjugés véhiculés par certains jeunes qui ne pensent pas qu’être scientifique puisse constituer une carrière fascinante. Elle souhaite offrir une expérience immersive, autant aux filles qu’aux garçons, autant aux jeunes venant de familles démunies qu’aisées, de régions rurales que citadines, peu importe leur pays d’origine. Elle a le rêve d’inclure des jeunes des  communautés Premières nations dans ses projets.

Vous êtes invités et invitées à contribuer financièrement à la Bourse Louise-Michel-Lafortune par l’entremise de la Fondation de l’Université du Québec à Trois-Rivières. Si vous voulez contribuer à ce fonds, simplement vous rendre sur le site web de la Fondation de l’UQTR (section « don en ligne », dans la section « commentaires », vous écrivez « Bourse Louise-Michel-Lafortune »). Vous pouvez aussi le faire par téléphone au 819-376-5011 auprès de Doris Couture au poste 2566. Soyez assuré et assurée que l’entièreté des fonds amassés serviront exclusivement à l’octroi de la Bourse Louise-Michel-Lafortune.

Pour en savoir plus, référez-vous au bulletin de l’AFFESTIM (volume 16, numéro 1).